Rallye Mathématiques : Résolution de Problèmes

Mardi 22 novembre, tous les élèves de la classe ont participé à la première épreuve du concours « Rallye Mathématiques » développé par l’académie de toulouse : http://rallyemath-espe.univ-tlse2.fr/Cycle_3/infos.php

D’une durée de 50 minutes, il s’agit d’un concours par classes entières. Ainsi, tous les élèves doivent communiquer et participer à la solution retenue par la classe. La classe résout des problèmes (parmi les cinq proposés), puis en choisit obligatoirement trois (et trois seulement) qu’elle pense avoir « justes ».

dsc04322 dsc04323 dsc04324 dsc04325 dsc04326 dsc04327 dsc04328 dsc04329

Les résultats de cette première manche sont excellents, concours à suivre !

2017-rallye-maths-ce2-cm1-cm2-1ere-manche

Learning Comes Alive : Dictée

Aujourd’hui, nous avons eu de la visite dans la classe!

Quelques mamans ont eu la chance de venir réviser leurs règles d’orthographe en participant à une dictée qui portait sur la préhistoire.

Voici le texte de la dictée :

Tous : Les hommes préhistoriques sont nomades. Ils se déplacent souvent pour suivre le gibier. Parfois, ils s’installent dans de grandes grottes et en décorent les parois. On parle donc d’art pariétal. (31 mots)

Tous sauf CE2 : Les artistes dessinent et peignent surtout des animaux. On peut voir des bisons, des chevaux, des mammouths et des rhinocéros. (51 mots).

Voici les photos de ce premier LCA : Learning Comes Alive.

dsc04163 dsc04167 dsc04168 dsc04170 dsc04171 dsc04172 dsc04176 dsc04177 dsc04178 dsc04179

Le vieil homme et le chien

On a étudié en poésie « le vieil homme et le chien » de Daniel Boy.

Après en avoir discuté, on l’a mis en scène.

On a fait plusieurs essais, voici le dernier essai, le mieux fait (sauf pour Luca qui préférait ceux d’avant).

Les CM1-CM2

 

img_0216_4

Le vieil homme et le chien

Transparent au regard des passants trop pressés,
Un vieil homme est assis, transi et affamé,
Sous un porche à l’abri des frimas de janvier.
Il implore un sourire, une pièce de monnaie.

Passe un chien dans la rue, un chien de pedigree,
Une voiture suit, heurte le canidé.
Aussitôt extirpés de leurs logis douillets
Accourent de partout des bourgeois empressés.

« Ne le laissez pas là, amenez-le chez moi
J’ai une couverture afin qu’il n’ait pas froid ! »
Quelques instants après, l’animal est pansé,
Dorlotté, réchauffé, maintes fois caressé.

Au dehors dans la rue le silence est tombé
Tout le monde est rentré, a fermé ses volets.
Sous son porche à l’abri des frimas de janvier
Le vieil homme soudain s’est mis à aboyer.

Daniel Boy