La mauvaise note

Mesdames et Messieurs, il nous est arrivé à tous (ou il nous arrivera) d’avoir à annoncer, « en douceur », à ses parents, que l’on vient d’obtenir une bien mauvaise note en classe !… Voici donc, maintenant, quelques petites astuces qui vous sont offertes gratuitement pour vous aider à franchir cette terrible épreuve.

 

Mais que font les élèves en classe ? (septembre 2017)

Ils travaillent parfois en binômes.

 

Ils ont commencé à travailler sur la fluence de lecture, en voici un aperçu :

Amaury nous a présenté un objet qu’il a construit chez lui : « un mangonneau ». Voici un court documentaire explicatif :

On a eu la chance d’écouter la lecture d’une histoire par les CE :

 

Et mardi 26 septembre, les élèves ont été invités dans les classes de chinois pour faire et déguster des gateaux de lune (moon cake).

  

Jack et le haricot magique

Les élèves ont travaillé sur le conte « Jack et le haricot magique » en étude de la langue.

Ils ont eu comme projet de découper la fin de l’histoire en petits épisodes, illustrer ces épisodes et les résumer en 2,3 phrases en faisant parler Jack.

Une fois ce travail réalisé, chacun a pu tester son talent de réalisateur en réalisant une courte vidéo reprenant ces épisodes en images et en ajoutant leur voix.

Mylène, élève de CM2, a obtenu le plus de voix lors du vote de la meilleure vidéo.

Voici son travail :

Le vieil homme et le chien

On a étudié en poésie « le vieil homme et le chien » de Daniel Boy.

Après en avoir discuté, on l’a mis en scène.

On a fait plusieurs essais, voici le dernier essai, le mieux fait (sauf pour Luca qui préférait ceux d’avant).

Les CM1-CM2

 

img_0216_4

Le vieil homme et le chien

Transparent au regard des passants trop pressés,
Un vieil homme est assis, transi et affamé,
Sous un porche à l’abri des frimas de janvier.
Il implore un sourire, une pièce de monnaie.

Passe un chien dans la rue, un chien de pedigree,
Une voiture suit, heurte le canidé.
Aussitôt extirpés de leurs logis douillets
Accourent de partout des bourgeois empressés.

« Ne le laissez pas là, amenez-le chez moi
J’ai une couverture afin qu’il n’ait pas froid ! »
Quelques instants après, l’animal est pansé,
Dorlotté, réchauffé, maintes fois caressé.

Au dehors dans la rue le silence est tombé
Tout le monde est rentré, a fermé ses volets.
Sous son porche à l’abri des frimas de janvier
Le vieil homme soudain s’est mis à aboyer.

Daniel Boy